MAISON DE LA COLLINE

mousson | Portugal

ÉTUDE PRÉALABLE, PROJET DE LICENCE ET GESTION DES TRAVAUX

Le bâtiment conserve le volume existant.


La façade austère, constituée de blocs de pierre taillée, est le symbole d'une typologie bâtie associée à l'économie agro-pastorale. Éléments conjugués tels que les capes de pierre, le toit à deux versants, le logement à l'étage supérieur et l'abri pour animaux à l'étage inférieur avec accès opposés, la marche entre le niveau du seuil du rez-de-chaussée et le niveau de cet étage pour permettre le placement d'ajoncs qui servaient de « lit » aux animaux, entre autres, rappellent des bâtiments centenaires situés dans une montagne connue sous le nom de cardenhas, qui servaient de logement temporaire à l'activité pastorale saisonnière.


Compte tenu de l'importance historique de cette typologie de bâtiment, il est dans l'intention du propriétaire d'intervenir le moins possible à l'extérieur du bâtiment, en adaptant les fonctions des compartiments aux façades existantes.


Du silence qui règne dans la réhabilitation, seules deux ouvertures à l'étage supérieur sont élargies, pour permettre une entrée plus large de la lumière naturelle à l'intérieur de la maison et pour permettre l'existence d'un espace extérieur pour soutenir la maison. En même temps qu'ils sont élargis, il est proposé de placer un anneau en saillie, qui marque l'intervention et protège l'écart des éléments. Ces ouvertures mettent en évidence des zones importantes de la proposition, soit pour la fluidité voulue entre l'intérieur et l'extérieur (balcon), soit pour la relation visuelle avec le paysage environnant, caractéristique de l'Alto Minho.


La forme initiale d'une annexe, en ruine, est aujourd'hui décomposée en deux éléments : un balcon et une pergola. Le balcon permet la fluidité du plaisir social entre l'intérieur et l'extérieur. La pergola étend la convivialité à un espace extérieur plus frais avec une vue large et discrète sur les environs. L'entretien des vestiges existants permet de recréer la couverture initiale mais désormais recouverte de végétation, ce qui peut créer des ambiances diverses, soit au moment de la floraison,
de la fructification ou même de la chute des feuilles. La pergola sera un lieu en constante transformation contrairement au volume austère et immuable du bâtiment, qui résiste au temps qui passe.


Le bâtiment existant est sectionné à l'intérieur, divisant intentionnellement les deux étages. Lors de sa construction, l'objectif était de construire le logement des propriétaires à l'étage supérieur et le refuge pour animaux à l'étage inférieur. Le bâtiment a été construit dans le sol et la connexion externe entre les étages creusés dans la roche existante. Les accès extérieurs à chaque étage, indépendants, étaient situés sur des façades opposées. Afin de minimiser l'effet des intempéries, parfois rudes, à l'intérieur du bâtiment, les ouvertures des façades ont été ouvertes de manière confinée. Malgré cela, l'étage supérieur contraste avec l'étage inférieur en raison du nombre de travées et de l'existence d'au moins une travée dans chaque façade.


L'objectif de la réhabilitation sera de conserver le caractère original du bâtiment mais en s'adaptant à l'usage actuel des logements, englobant les deux étages.